Prévention des risques d’incendie au bureau : quelles sont les responsabilités d’employeur ?

D’un point de vue statistique, un incendie se déclare tous les 2 minutes en France et que la principale cause à cela n’est nulle autre que la défaillance électrique. Il est dans ce cas normal si la prévention des incendies est rigoureusement encadrée, notamment par le Code de l’habitation et de la construction, le Code du travail ainsi que d’autres lois spécifiques. Cela dit, chaque employeur est dans l’obligation de respecter un certain nombre de réglementations draconiennes régissant la prévention des risques d’incendie au bureau.

Il incombe à l’employeur la responsabilité d’évaluer les risques

On sait tous à quel point les conséquences d’un incendie sur les locaux professionnels, quelles qu’en soient les raisons, s’avèrent extrêmement dramatiques autant sur les plans humains qu’économiques. Ainsi, pour éviter qu’un tel drame se produise, il incombe à l’employeur la responsabilité de suivre à la lettre les réglementations en vigueur quant à la prévention des incendies. Cela commence en effet par l’évaluation des risques. Conformément à l’article R4121-1 du Code du travail, le chef d’entreprise doit s’occuper de la mise en place d’un DU ou Document Unique dans lequel il énumère tous les points essentiels concernant l’évaluation des risques pour la sécurité et santé des collaborateurs. Qui plus est, ce document se doit d’être mis à jour tous les 12 mois ou dès lors qu’un réaménagement qui modifie les conditions de sécurité et de santé des salariés se produit. À cela s’ajoute de surcroît la mise en place d’un registre de sécurité qui énonce les obligations de maintenance des équipements, les travaux engagés et les formations des salariés.

L’employeur doit veiller à ce que le local se dote d’un système de sécurité sans faille

En vertu des articles R4227-1 à R4227-41 et R.4227-55 à R4227-57, l’employeur a l’obligation de mettre en place un système de sécurité (SSI). Par exemple, pour les entreprises de plus de 50 employés, l’installation d’un système d’alarme sonore est inéluctable. Les établissements manipulant quotidiennement des matières inflammables sont également concernés par cette obligation. La mise en place d’un avertisseur dans chaque recoin de l’entreprise est aussi préconisée. Le but étant de s’assurer que tous les employés puissent entendre et reconnaitre les signaux d’alarme dès lors qu’un incendie survient. En outre, l’employeur doit aussi équiper son entreprise des équipements permettant de lutter contre les incendies pour rassurer et protéger son personnel, par exemple un extincteur à eau pulvérisée de 6 litres pour 200 m² par niveau d’immeuble, des colonnes humides ou sèches, des robinets d’incendie armés ou RIA, des dispositifs de détection et d’extinction automatique de fumée, etc.

Gros plan sur l’évacuation des personnes

Toujours dans le cadre de la prévention des risques d’incendie en entreprise, il incombe également au chef d’entreprise la responsabilité d’informer son personnel sur ce qu’il faut faire en cas d’alerte. Néanmoins, cela ne pourra jamais se faire sans que l’employeur ait mis en place plusieurs outils tels que la signalisation, le balisage, les éclairages, la signalétique… le tout pour délimiter les zones à risques et pour guider les salariés vers les zones de sécurité. À noter que l’employeur est aussi tenu de mettre en place un plan d’évacuation pour faciliter l’évacuation des personnes dès que la situation se gâte.

Comment utiliser un extincteur en cas d’incendie ?
Par quel biais s’initier aux gestes qui sauvent ?